Boîte à idées


Atelier de programmation en milieu pénitencier

Catégorie : Ateliers de programmation
Genre cinématographique : Fiction et Documentaire
Public : Détenus de Maison d'arrêt
Nbr. de participants : 6 à 8
Durée : 6 séances réalisées sur plusieurs mois
Budget : Rémunération des réalisateurs à convenir individuellement
Description :

Cadre  : L’atelier Le Cercle Audiovisuel et le canal interne Planète MAS sont en place à la Maison d’Arrêt de Strasbourg depuis 2007 (pour l’atelier) et 2008 (pour le canal interne). Il s’agit ici d’initier le public incarcéré à la programmation pour le canal interne grâce à des séances de ciné-débats, permettant de découvrir des films mais aussi de pouvoir échanger avec leurs créateurs. La rencontre avec des cinéastes vient en effet compléter et valoriser le travail d’éveil et d’éducation à l’image. Dans ce cadre, Rolland Muller, réalisateur de « Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu pour avoir un curé noir ? » est par exemple venu présenter son film aux participants du Cercle Audiovisuel le 7 décembre 2017. 

Description de l’atelier : 6 films ont été projetés entre avril et décembre 2017 afin d’initier ce public à la programmation, qui pourra être effective grâce au canal interne. Lire une image, c’est comprendre son contenu et sa fabrication. C’est aussi confronter son ressenti en lien avec son expérience de vie, sa culture, sa vision du monde et de la partager avec un groupe. Les séances ont abordé 3 thèmes différents, tous suggérés par les participants de Cercle Audiovisuel :

-Histoires de vie (parcours de vie de personnages marquants) ;

  • -Films de femme, films sur les femmes ;
  • -Les frontières (géographiques, politiques et les frontières personnelles).

Public :  4 à 12 participants parmi les personnes incarcérées à la Maison d’Arrêt de Strasbourg et environ 750 spectateurs via le canal interne de la prison.

Techniques abordées : Analyse d’image, critique d’un films. Connaître les principes et techniques de l’image, le rôle du rythme du montage, du son, et permettre ainsi  à la personne de développer un esprit critique. 

Objectif : 

  • -Amener la personne à interroger un réalisateur sur les principes techniques de l’image : fixe ou animée, style du montage, travail du son,..et sur comment servir une idée, un message.
    • -Permettre à la personne de développer un esprit critique et un avis personnel face à différents types d’images.
    • Stimuler la personne et l’encourager à se positionner et à prendre la parole dans un groupe. développant ainsi sa capacité à organiser sa pensée et à l’exprimer en public.
    • -Permettre aux détenus de découvrir de nouveaux styles cinématographiques, et particulièrement les films d’art et essai et les documentaires de création via les films programmés sur le Canal Interne.
Détails :

Lieu : Maison d’Arrêt de l’Elsau, Strasbourg

Intervenant : Regina de Almeida, réalisatrice et journaliste ; Rolland Muller ( pour la séance du 7 décembre )

Partenaires : SPIP 67

Partenaires financiers : 

– Passeurs d’images

– DRAC Alsace

– DISP Strasbourg

– Maison d’arrêt de Strasbourg

 Retours d’ateliers :

  • Mot de l’intervenante : « L’action s’est déroulée comme prévue, tant sur le plan pédagogique que sur le plan d’échanges avec les participants. Le seul réajustement a été pour les dates, car les visionnages se sont déroulés d’avril à décembre et non pas d’avril à septembre, comme prévu initialement.» Régina de Almeida.
  • Mot de participants : 
  • -«  Une belle action, ce réalisateur nous a fait nous sentir importants en  nous accordant un peu de son temps »
  • – «  ça fait une différence que le réalisateur se soit déplacé »,
  • – «  un retour gagnant-gagnant : le réalisateur aussi a dit qu’il était ravi d’avoir la possibilité de présenter son film à un public varié et d’avoir des retours supplémentaires sur son filme sa portée »…