Cinéma & Audiovisuel


Bonne route papa, au Romanian Short Waves Cannes 2019

Le court-métrage Bonne route papa, réalisé par Bianca Sescu, réalisatrice d’origine roumaine, résidente à Strasbourg, fait partie du programme Romanian Short Waves /Courtes vagues roumaines qui sera présenté lors du Marché du film court au Festival de Cannes de cette année. Le film soutenu par la région Grand Est, a été tourné dans le nord est de la Roumanie, en août 2018, par une équipe formée de jeunes techniciens français et roumains. La pellicule raconte l’histoire d’une famille modeste de paysans qui prépare un dernier repas avant le départ du père en Angleterre, où il a trouvé un travail.

 

Le regard de la réalisatrice dépeint une réalité socio-économique globale tout en rendant compte de l’intime, du sensible.

« Depuis la chute de la dictature communiste en 1990, des milliers de Roumains ont dû quitter leur pays pour aller travailler à l’étranger. À travers ce film, j’ai souhaité montrer les difficultés qu’une famille de paysans de l’Europe de l’Est doit surmonter dans le contexte européen actuel (le Brexit, la migration, l’inégalité des chances). Mes personnages sont des êtres humains ordinaires qui incarnent une vérité sociologique. Le fait que des jeunes pères soient contraints d’aller travailler à l’étranger et de quitter leurs familles est devenu aujourd’hui presque une banalité, une normalité. Malgré tout leur chagrin, ces hommes doivent faire preuve de courage et de virilité afin de gérer des situation apparemment normales qui au fond ne le sont pas, surtout du point de vue économique et politique».