Boîte à idées


Film Suédé

Catégorie : Ateliers de réalisation de fiction
Genre cinématographique : Film suédé
Public : dès 11 ans
Nbr. de participants : de 5 à 15 participants
Durée : Au moins 5 séances de 2h
Description :

Le suédage est le remake d’un film réalisé dans des conditions artisanales voire rudimentaires, avec des acteurs qui en rejouent les scènes plus ou moins fidèlement, parfois seulement de mémoire.

 

Cette activité a été nommée d’après le film Soyez sympas, rembobinez, de Michel Gondry, sorti en 2008. Ce film met en scène deux hommes qui, après avoir accidentellement effacé les cassettes du vidéo-club qui emploie l’un d’eux, choisissent de réaliser artisanalement des remakes des films pour les remplacer. Face au succès de leurs remake, les deux hommes prétendent aux clients impatients que les films proviennent de Suède, ce qui explique le délai d’approvisionnement des cassettes et leur prix élevé.

 

Il existe aujourd’hui de nombreux festivals et concours à travers le monde. L’avantage de ce type de réalisations pour l’éducation aux images est d’apporter la preuve que le cinéma peut relever d’une pratique amateur, joyeuse et inventive. En examinant à la loupe une scène de cinéma, il est aussi question de se confronter à la grammaire cinématographique (le plan, la séquence, le champ contre-champ…).

 

Une proposition de déroulement d’un projet de ce type pourrait être comme suis :

– Introduction sur le concept du film suédé et les notions fondamentales de la mise en scène

– Choisir une séquence à refaire.

– Découpage technique (relever tous les plans d’une séquence à rejouer et noter leurs caractéristiques techniques)

– Dépouillement (relever tous les accessoires, objets et décors utilisés dans la scène, mais aussi ceux don’t on va avoir besoin pour “truquer” un plan dans le but de le rejouer.)

– Repérage et répétitions (trouver les décors, les accessoires, et s’entraîner à rejouer la scène)

– Tournage

– Montage

– Projection des séquences réalisées avant la projection du film d’origine.

 

Ce type d’atelier prend plusieurs jours à réaliser, en fonction du nombre de plans ou de séquences à produire, mais aussi en fonction du niveau de fidélité souhaité.

Le principe ici n’est pas de produire à l’identique mais bel et bien de faire preuve d’inventivité pour rejouer des scènes. Des effets spéciaux volontairement visibles ou artisanaux sont préférés à des retouches sur un logiciel.

 

Les objectifs pédagogiques d’une telle démarches sont :

– la découverte de smétiers du cinéma, se fami

– Se familiariser avec la grammaire du cinema

– Apprendre à décrire une image pour pouvoir la retraduire

– Développer l’imagination et l’ingéniosité

– Apprendre à faire avec peu de moyens

Détails :

Une vidéo pour illustrer le propos :
https://vimeo.com/293693114