Boîte à idées


Ateliers stop motion

Réaliser
La réalisation de contenus audiovisuels implique l’expression personnelle autant que la collaboration. Faire l’expérience nécéssaire du travail en équipe favorise le développement de savoirs-être indispensables au développement de la vie citoyenne. Mettre en pratique le maniement d’outils adaptés contribue à la découverte ou au perfectionnement de savoirs-faire utiles à la mise en forme d’une pensée. Les ateliers de la catégorie “Réaliser” sont des exemples ludiques de pratiques audiovisuelles qui favorisent ces dimensions.

Résumé du concept
Il s’agit de réaliser une vidéo à partir de photographies en décomposant chaque mouvements pour donner l’impression de fluidité. En petit groupe, on crée rapidement des courts-métrages en animant avec du papier découpé, de la pâte à modeler, des figurines et objets en volume, ou les participants eux-mêmes. 

Objectifs, intérêts
Découverte de techniques de cinéma d’animation
Précision, patience
Créativité, imagination
Collaboration, écoute et partage.
Utilisation d’un appareil photo / tablette, d’un enregistreur son, du montage.

Déroulé pédagogique
Comme dans l’exemple vidéo ci-dessous, le but est de rendre visible l’illusion, de jouer avec les codes et avec le côté magique des effets spéciaux les plus simples du cinéma.  Ce type d’atelier permet de découvrir la fabrication d’un genre prisé par les plus jeunes, : l’animation. La démarche se résume à prendre une photo d’une scène, d’un décor, puis d’en faire bouger légèrement un élément avant de le prendre en photo, et de recommencer. À raison d’une dizaine de photographies par seconde de film, c’est la précision, la dextérité, la rigueur et la patience des participants qui seront mises en travail. Éprouver le métier d’animateur au cinéma permettra aux participants de s’exprimer artistiquement à travers différentes techniques (papiers découpés, pâte à modeler, figurines ou volumes). On notera que ce genre ne fait pas appel à un travail d’acting ou à une mise en scène des participants eux-mêmes. C’est donc un biais pédagogique à privilégier pour faire s’exprimer des personnes ayant un rapport difficile au corps ou à leur image. Seule une acception particulière du stop-motion nommée pixilation consiste à animer le corps des participants, mais il retourne plus du mime que du jeu d’acteur. Les techniques peuvent évidemment être mélangées dans une même réalisation, afin de faire découvrir aux participants une gamme étendue des possibilités pour qu’ils puissent donner libre cours à leur imagination. En effet, la créativité et le réemploie jouent un grand rôle dans ces ateliers, car après avoir écrit en groupe un bref scénario, il s’agira de savoir correctement mettre à profit les ressources proposées pour donner vie à ses idées.

Apport de l’intervenant artistique
Maîtrise de la prise de vue, prise de son et d’un logiciel de montage adapté
Prise en main des ressources à manipuler
État de l’art, positionnement et recherche artistique
Choix d’une thématique et accompagnement dans la réflexion et la pratique

Déroulé artistique
Visionnage et explications techniques du concept
Présentation du matériel et des ressources
Tournage – enregistrements son / montage
Projection

Ressources 
Exemple de techniques d’animation
Salsifis du Bengale Film d’atelier en papiers découpés par des 3-6 ans au cinéma Star à Strasbourg
Morph, des studios Aardman (pâte à modeler)
Les trois inventeurs, de Michel Ocelot (papier découpés, pliés)
Panique au village, de Vincent Patar et Stéphane Aubier (figurines)
Fresh Guacamole, de PES (techniques mixtes)
Move Mountain de Kristen Lepore, et son Making of
Une série de 10 vidéos courtes sur la fabrication d’un long métrage d’animation, Fantastic Mr Fox de Wes Andersen
Making of de KaBoom! par PES

Trouver du matériel :
En envoyant un mail au coordinateur du Pôle régional d’éducation aux images :
Emprunter une caméra au RECIT
Emprunter un enregistreur et un micro au RECIT
Emprunter des tablettes au RECIT
Trouver une application de montage