Cinéma scolaire


Collège au cinéma

Dispositif national d’éducation à l’image créé en 1989, soutenu par les Conseils Départementaux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, le Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC, CNC), le Ministère de l’Education Nationale,  il s’adresse aux collèges.

Le RECIT met en œuvre et coordonne Collège au cinéma en partenariat avec l’Académie de Strasbourg. Le dispositif est décliné depuis l’année scolaire 2003/2004 pour le département du Haut-Rhin et 2007/2008 pour le département du Bas-Rhin.

OBJECTIFS
– Amener les élèves à une pratique culturelle du cinéma
– Développer leur regard critique face à l’image
– Acquérir et enrichir une culture cinématographique

MODALITÉS
Les collégiens assistent à la projection de trois films en salle de cinéma au rythme d’une œuvre par trimestre. Tous les élèves inscrits au dispositif doivent assister à l’ensemble du programme et chaque film doit faire l’objet d’un travail en classe.
Un travail pédagogique et de réflexion sur les films est proposé aux enseignants inscrits au dispositif au cours de journées de formation menées par des intervenants qualifiés.

Des documents pédagogiques édités par le CNC sont remis aux enseignants et aux collégiens pour permettre un suivi didactique en classe.

Pour une meilleure coordination, un professeur relais est nommé au sein de chaque collège. Il est l’interface entre les collègues de son établissement, le cinéma partenaire et la coordination départementale. De son côté, le cinéma nomme une personne contact au sein de son équipe, unique interlocuteur du cinéma auprès des collèges et de la coordination.

Les Conseils Départementaux financent intégralement le prix du billet pour chaque collégien.

Les inscriptions au dispositif se font chaque année au mois de juin auprès de l’Académie de Strasbourg et de la coordination départementale le RECIT.

PROGRAMMATION
Afin de s’adapter aux acquis de chaque élève et son rapport à l’image, la programmation est scindée en deux niveaux : 6e/5e et 4e/3e. Le choix des films se veut représentatif de la diversité des œuvres, des formats, des genres, des thèmes qu’offre le 7ème art. La programmation est composée d’un film de patrimoine, d’un film français et d’un film étranger choisis parmi une liste d’œuvres soumise par le CNC.